décider

décider

décider [ deside ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1403; lat. decidere « trancher »
I V. tr. dir.
1Vx ou didact. Porter un jugement, adopter une conclusion définitive sur (un point en litige). régler, résoudre, trancher. Décider un point de droit.
2Mod. Arrêter, déterminer (ce qu'on doit faire); prendre la décision (3o) de. arrêter, fixer. « Quand les chirurgiens ont décidé l'amputation » (Duhamel). Il n'a encore rien décidé. Absolt Prendre les décisions. « C'est moi qui mène la barque, c'est moi qui décide » (F. Mauriac). Les cadres qui décident ( décideur) . Je ne décide rien encore. DÉCIDER QUE. Il décide qu'il n'ira pas travailler. « L'assemblée décidait que l'échafaud serait dressé de nouveau sur la place de la Révolution » (France).
3Amener (qqn à agir). Décider qqn à faire qqch. convaincre, entraîner, persuader, pousser. Décidez-le à accepter. « Il n'y a que cette raison-là qui puisse me décider à te quitter » (Sand).
II V. tr. ind. DÉCIDER DE QQCH.(Personnes) Disposer en maître par son action ou son jugement. Le chef de l'État décide de la paix et de la guerre. L'arbitre décidera de la régularité des coups. arbitrer, 1. juger. Laissez-nous en décider. (Choses) Déterminer, être la cause principale. « Le hasard décide seul du sort des batailles » (France). « Les actions les plus décisives de notre vie, je veux dire : celles qui risquent le plus de décider de tout notre avenir » (A. Gide).
♢ DÉCIDER DE (et l'inf.) :prendre la résolution, la détermination de. Ils ont décidé de partir, ils en ont décidé ainsi. Décidons de nous retrouver à huit heures.
IIISE DÉCIDERv. pron.
1(Pass.) Être tranché, résolu. La question s'est décidée après une longue discussion.
2Se décider à : prendre la décision de. ⇒ se déterminer, se résoudre. Se décider à une opération, à partir.
3Absolt Prendre une décision. « Il faut se décider, agir et se taire » (B. Constant). Allons, décidez-vous ! Elle n'arrive pas à se décider ( indécis) .
4Se décider pour : donner la préférence à. ⇒ choisir, opter, se prononcer. Elle s'est décidée pour la seconde solution.
IVAu pass. ÊTRE DÉCIDÉ À : avoir pris la décision de, être fermement déterminé à. ⇒ résolu. Il est décidé à partir. J'y suis décidé. « Une société secrète de gens décidés à tout » (Romains). 1. prêt. Je suis bien décidé à ce qu'il parte. Absolt Quand tu seras décidé, tu me préviendras. ⊗ CONTR. Hésiter.

décider verbe transitif (latin decidere) Prendre le parti de faire quelque chose, se déterminer à entreprendre quelque chose, prendre la résolution qu'un événement ait lieu ; résoudre : Ne décide rien sans me consulter. On a décidé de procéder à un vote. Choisir entre des personnes, des éventualités, opter pour une conclusion définitive qui tranche un débat, une difficulté : Je n'ai pas encore décidé si les enfants iraient en colonie. Prendre les décisions : C'est moi qui décide ici ! Porter un jugement définitif sur quelqu'un, quelque chose : Il a décidé une fois pour toutes que j'étais un imbécile. Être décisif : En cas de guerre, c'est la force de la bombe qui décidera ! Inciter quelqu'un à quelque chose, l'amener à prendre telle décision, à adopter telle conclusion, tel comportement : Il a réussi à la décider au divorce.décider (citations) verbe transitif (latin decidere) Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz Montmirail 1613-Paris 1679 Il est bien plus naturel à la peur de consulter que de décider. Mémoiresdécider (difficultés) verbe transitif (latin decidere) Construction 1. Décider à / de. Décider qqn à (+ infinitif) = le déterminer à faire quelque chose. C'est son enthousiasme qui m'a décidé à tenter l'aventure. Je l'ai décidé à quitter son emploi pour s'associer avec moi. Décider de (+ infinitif) = prendre le parti, la décision de. J'ai décidé de rester ici. 2. Décider que (+ indicatif ou conditionnel) : il décide que nous partirons à l'aube ; il avait décidé que nous irions le lendemain. Recommandation Éviter la construction décider que (+ subjonctif), qui marque l'incertitude, en contradiction avec le sens même du verbe : préférer décidons qu'il ne viendra qu'en cas de nécessité à décidons qu'il ne vienne... 3. Se décider à, être décidé à. Avec se décider, être décidé, on emploie toujours à : nous nous décidons à partir ; nous sommes décidés à partir. ● décider (synonymes) verbe transitif (latin decidere) Prendre le parti de faire quelque chose, se déterminer à entreprendre...
Synonymes :
- arrêter
- décréter
- régler
- résoudre
Choisir entre des personnes, des éventualités, opter pour une conclusion...
Synonymes :
- déterminer
Prendre les décisions
Contraires :
- hésiter
Être décisif
Synonymes :
Inciter quelqu'un à quelque chose, l'amener à prendre telle décision, à...
Synonymes :
- entraîner
décider verbe transitif indirect Se déterminer sur telle action à mener, telle date à choisir, tel choix à faire : Décidons d'une date. Être l'élément décisif qui entraînera telle action, tel choix : C'est l'âge qui décidera du choix.décider (difficultés) verbe transitif indirect Construction 1. Décider à / de. Décider qqn à (+ infinitif) = le déterminer à faire quelque chose. C'est son enthousiasme qui m'a décidé à tenter l'aventure. Je l'ai décidé à quitter son emploi pour s'associer avec moi. Décider de (+ infinitif) = prendre le parti, la décision de. J'ai décidé de rester ici. 2. Décider que (+ indicatif ou conditionnel) : il décide que nous partirons à l'aube ; il avait décidé que nous irions le lendemain. Recommandation Éviter la construction décider que (+ subjonctif), qui marque l'incertitude, en contradiction avec le sens même du verbe : préférer décidons qu'il ne viendra qu'en cas de nécessité à décidons qu'il ne vienne... 3. Se décider à, être décidé à. Avec se décider, être décidé, on emploie toujours à : nous nous décidons à partir ; nous sommes décidés à partir. ● décider (synonymes) verbe transitif indirect Se déterminer sur telle action à mener, telle date à...
Synonymes :
- convenir de

décider
v.
rI./r v. tr. dir.
d1./d Prendre la résolution, la décision de. J'ai décidé son départ.
(S. comp.) C'est lui qui décide.
d2./d Décider qqn à faire qqch: déterminer qqn à faire qqch. Je l'ai décidé à venir.
rII./r v. tr. indir.
d1./d Décider de qqch: statuer sur, décréter sur, disposer de qqch. C'est la justice qui décidera du bien-fondé de votre plainte.
Une conversation qui décida de son avenir.
d2./d Décider de (suivi de l'inf.): prendre la résolution de. Il a décidé de partir.
rIII/r v. Pron.
d1./d Se décider à (+ inf.): prendre la décision de. Il s'est enfin décidé à revenir.
d2./d Se décider pour (ou contre) qqn ou qqch: se prononcer pour (ou contre) qqn ou qqch.

⇒DÉCIDER, verbe.
I.— Emploi trans. dir.
A.— Juger un point contesté, opter pour une conclusion définitive qui tranche, après délibération, un litige. Décider une affaire, une question; décider souveraine, ment. L'acte fondamental d'une vie est de décider ce qui est important et ce qui ne l'est pas (MONTHERL., Olymp., 1924, p. 318) :
1. Mon tourment est plus profond encore; il vient également de ce que je ne puis décider avec assurance : le bien est ici, de ce côté; le mal est là. Ce n'est pas impunément que, toute une vie durant, mon esprit s'est exercé à comprendre l'autre. J'y parviens aujourd'hui si bien, que le « point de vue » où il m'est le plus difficile de me maintenir, c'est le mien propre.
GIDE, Journal, 1941, p. 64.
P. métaph. :
2. Jusque-là on avait hésité si l'on souperait dans la salle à manger ou sous une longue tente de coutil dressée sur la pelouse. Ce beau ciel bleu, tout parsemé d'étoiles, venait de décider le procès en faveur de la tente et de la pelouse.
A. DUMAS père, Le Comte de Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 142.
Emploi abs. Un tribunal suprême qui décide en dernier ressort (LAMENNAIS, Religion, 1825, p. 30). Pâris, l'enfant royal dont la voix décida Entre les trois splendeurs au sommet de l'Ida (BANVILLE, Cariat., 1842, p. 85) :
3. ... Hannibal fut pris pour arbitre entre deux frères qui se disputaient la royauté; il décida pour l'aîné, conformément à l'avis des vieillards de la nation, ...
MICHELET, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 10.
4. ... j'ai passé assez de temps en province pour savoir qu'on ne s'aime pas mieux là qu'ailleurs; et s'il fallait décider, je donnerais la préférence à Paris.
LECLERCQ, Proverbes dramatiques, Madame Sorbet, 1835, 6, p. 143.
B.— P. ext. Prendre un parti, déterminer une issue, conduire quelque chose à un résultat définitif.
1. Vieilli. [L'objet désigne un subst. inanimé abstr. ou un nominal indéf.]
a) [Le suj. désigne une pers.] Décider un mariage, un succès. Jeanne d'Arc (...) va rejoindre le camp des Français, décide la victoire en leur faveur (STAËL, Allemagne, t. 2, 1810, p. 368) :
5. Après avoir tracé, au haut d'une page : « Ceci est mon testament... » il [le vicomte] se releva d'une secousse et s'éloigna, se sentant incapable d'unir deux idées, de prendre une résolution, de décider quoi que ce fût.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Un Lâche, 1884, p. 921.
6. Ainsi se décida notre mariage. (...). Souvent on attribue aux femmes des décisions là où, en fait, elles ne décident rien; elles sont décidées.
DANIEL-ROPS, Mort, où est ta victoire? 1934, p. 231.
En emploi abs. :
7. Aller à l'oracle, c'est chercher une raison de décider quand on n'en voit pas. Celui qui décide par instinct se livre en quelque sorte à la nature, et tente de s'accorder avec elle.
ALAIN, Propos, 1921, p. 197.
8. ... Ainsi rien, en définitive n'était résolu! Là encore, il [Augustin] avait anticipé à faux. Le chaos des décisions possibles restait chaos. Qu'il aille à la messe le dimanche ou qu'il n'y aille pas, le déterminisme de sa pensée n'en serait pas plus changé que l'univers. S'il ne décidait pas, les choses décideraient pour lui, au fond de lui, dans les mécanismes intérieurs. Tout tomberait un jour ou l'autre, comme un vieux mur. Choisir par décision positive de la volonté? Quelle sottise! Les choses choisissent pour vous. Si elles ont décidé de partir, elles font comme « la bien-aimée, la rose au bois », elles s'en vont.
MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 352.
b) [Le suj. désigne un inanimé concr.] Une de ces grosses pluies chaudes qui décident le printemps (SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 1, 1834, p. 202).
En emploi abs. C'est un coup de canon qui décide. Grondement de grêle (RENARD, Journal, 1900, p. 590).
c) [Le suj. désigne un inanimé abstr.] Ce mariage allait décider la fortune politique de Lucien (BALZAC, Splend. et mis., 1844, p. 84) :
9. Un dimanche de ses dix-huit ans qu'il [Honoré] se trouvait dans la salle à manger en compagnie de la servante, elle lui fit voir son audace d'une manière qui décida son ardeur.
AYMÉ, La Jument verte, 1933, p. 64.
2. [L'obj. est une subordonnée complétive]
a) [Le suj. du verbe sub. est différent de celui de la principale] Décider + subordonnée conjonctive.
Décider que + ind. ou cond. Je décide (...) que nous arriverons le plus vite possible à Rouen (STENDHAL, Lamiel, 1842, p. 159). Nous décidâmes qu'un petit tour en bateau (...) ça nous distrairait (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 490) :
10. « Je sens que le destin n'a pas décidé que je mourrais aujourd'hui. Et comme, s'il l'a décidé, c'est absolument inéluctable, pas la peine de s'agiter. »
ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, Verdun, 1938, p. 226.
Décider que + subj. (lorsque l'accomplissement de la volonté reste incertain). Qu'il soit aussi décidé que le titre des monnaies ne puisse être changé (Recueil de textes d'hist., t. 4, L'Époque contemp., 1789, p. 17).
Rem. La plupart des dict. gén. du XIXe et du XXe s. (sauf Ac. et LITTRÉ) accueillent la constr. décider que. Mais seuls Lar. encyclop. et DUB. attestent l'emploi du subj. dans la subordonnée — lequel emploi est récusé par HANSE 1949.
b) [Le suj. du verbe sub. est le même que celui de la principale] Décider de + inf. Qui décidez-vous d'emmener? (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 1re part., 5, p. 51). Si le gouvernement anglais ne décide pas d'intervenir (MALRAUX, Conquér., 1928, p. 116).
SYNT. Décider d'aller, d'attaquer, d'attendre, d'envoyer, de faire, d'en finir, de laisser, de passer, de porter, de prendre, de profiter, de refuser, de repartir, de se replier, de rester, de retourner, de tenir, de tenter, de tuer.
c) Décider + subordonnée interr. Discussion pénible avec moi-même pour décider si je n'ai point encouru le remords (STENDHAL, L. Leuwen, t. 3, 1836, p. 71). Décider qui gagnait la casquette et le foulard (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1374).
3. Emploi pronom. [Le suj. désigne un inanimé abstr.] Recevoir une solution, être tranché, prendre un tour définitif. S'éloigner du théâtre où ses destinées se décident (COTTIN, Mathilde, t. 2, 1805, p. 173). L'époque où la santé d'une femme se décide (ZOLA, Page amour, 1878, p. 809). Ce berceau de vigne à l'ombre duquel s'était décidée ma vie (LOTI, Rom. enf., 1890, p. 312).
C.— Amener à agir, emporter l'adhésion. (Quasi-) synon. entraîner, convaincre.
1. Décider qqn. Savoir si ça va décider Buteau! (ZOLA, Terre, 1887, p. 68). Achever de décider qqn.
P. anal. Décidez mon cheval, dit Roland (HUGO, Légende, t. 1, 1859, p. 282).
2. Décider qqn à + compl. d'obj. second désignant un inanimé abstr. Décider à la défense du pays soixante-trois volontaires (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Un Coup d'État, 1882, p. 177).
P. ext. Décider à la guerre un gouvernement démocratique (FOCH, Mém., t. 1, 1929, p. 7).
P. anal. La faim, qui décide aux migrations les espèces voyageuses (MICHELET, Oiseau, 1856, p. 140).
3. Décider qqn à + inf. Décider qqn à venir. Décider quelques communes à céder leurs archives (MICHELET, Journal, 1835, p. 193) :
11. La nouvelle que le maire lui avait donnée de sa promotion fut le dernier argument qui décida le parfumeur à se lancer dans l'opération qu'il venait d'exposer à sa femme...
BALZAC, César Birotteau, 1837, p. 65.
P. anal. Nous échouâmes dans le sable (...) rien ne put décider le cheval à nous en tirer (SAND, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 339).
II.— Emploi trans. indir.
A.— [Le suj. désigne une pers.]
1. Décider de + subst. Arbitrer, déterminer, juger.
a) Décider de + subst. désignant une pers. Que décidez-vous de ce gaillard? (SUE, Atar Gull, 1831, p. 23).
b) Décider de + subst. désignant un inanimé abstr. (parfois concr.). Prendre un parti, prononcer sur ma vocation, décider de mon existence tout entière (M. DE GUÉRIN, Corresp., 1833, p. 94). Anxiété d'avoir à disposer de moi et à décider de mon sort (AMIEL, Journal, 1866, p. 349). Ce point de vue tout individuel où chacun se place pour décider de ses sympathies (PROUST, Filles en fleurs, 1918, p. 436). J'ai décidé du plus beau vers de notre langue (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 178) :
12. Ce n'est pas par hasard que les grandes colères antisémites dissimulent un optimisme : l'antisémite a décidé du Mal pour n'avoir pas à décider du Bien.
SARTRE, Réflexions sur la question juive, 1946, p. 56.
Loc. Décider de tout. Il décidait de tout, tranchait sur tout (CHAMPFL., Avent. Mlle Mariette, 1853, p. 50).
SYNT. L'assemblée, l'empereur, le gouvernement décide de; décider de la vie, du (de mon, ton, etc.) sort.
2. Décider sur + subst. désignant un inanimé abstr. Se prononcer sur, trancher par un jugement. Une question ardue que de décider sur la validité de tels baptêmes (A. FRANCE, Île ping., 1908, p. 48). Décider sur le châtiment ou la grâce de tel que je ne connais pas (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 947).
B.— P. anal. [Le suj. désigne gén. un inanimé abstr.] Orienter de manière définitive, déterminer, être la cause de. L'adoption d'une méthode décide des destinées d'une philosophie (COUSIN, Hist. philos., t. 1, 1829, p. 92). Le dénouement qui doit décider de sa destinée [au peuple] (CLEMENCEAU, L'Iniquité, 1899, p. VII). Minute fatale qui va décider de son destin (BERNANOS, Mouchette, 1937, p. 1296).
SYNT. La bataille, le hasard décide; décider de l'avenir, du destin, de la destinée, de l'existence, de la perte, du succès, de la victoire, de la vocation.
En décider. Arrêter son choix sur quelque chose, apporter une solution à quelque chose. C'est du côté de Rolle qu'on admire le lac de Genève; pour moi je ne veux pas en décider, mais c'est à Vevay, à Chillon surtout, que je le trouve dans toute sa beauté (SENANCOUR, Obermann, t. 1, 1840, p. 32) :
13. Je crois sincèrement qu'il m'importe peu d'être riche ou pauvre, je voudrais seulement que nos supérieurs en décidassent une fois pour toutes. Ce cadre de félicité bourgeoise où l'on nous impose de vivre convient si peu à notre misère...
BERNANOS, Journal d'un curé de campagne, 1936, p. 1050.
III.— Emploi pronom.
A.— Prendre un parti, une résolution :
14. Prononce et décide-toi. Unis l'avenir au présent et prends un parti raisonnable et suivi.
STAËL, Lettres de jeunesse, 1788, p. 257.
15. — Alors où veux-tu en venir finalement? que je lui faisais. Quand on le mettait en demeure, comme ça, de se décider, de se prononcer, de se déclarer pour de bon, il se dégonflait.
CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 482.
P. anal. [Le suj. désigne un animal] :
16. ... je regardais et j'écoutais sans bouger, étudiant l'émotion très-visible de Jonquille, qui semblait hésiter et se livrer un combat intérieur fort extraordinaire. Enfin elle s'arme de résolution, vole d'un seul élan jusqu'à la soucoupe, crie un instant, espérant que la nourriture viendra d'elle-même à son bec; puis elle se décide et entame la pâtée.
SAND, Histoire de ma vie, t. 1, 1855, p. 19.
P. ext. [Le suj. désigne un inanimé] Peu à peu, le feu se décide (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 45).
SYNT. Se décider brusquement, finalement, promptement, sur-le-champ, tout à coup, tout de suite; finir par se décider; ne pouvoir se décider; il faut (faudra, fallait, etc.) se décider.
1. Se décider à. Synon. être résolu.
a) [Suivi d'un compl. désignant un subst. ou un substitut] Se décider au mariage. Pour vous (...) je me déciderai à tout (MUSSET, Il ne faut jurer, 1840, I, 1, p. 110).
b) [Suivi de l'inf.]
[Le suj. désigne une pers. identique au suj. de l'inf.] Se décider à acheter, à écrire, à rentrer. La jeune fille, qui se décide à se jeter dans le lac bleu (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p. 17).
P. anal. Attendre que l'oiseau se décide à chanter (PRÉVERT, Paroles, 1946, p. 185).
P. ext. Peut-être quelques universités (...) se décideront-elles à préparer les jeunes gens à la vie (CARREL, L'Homme, 1935, p. 356).
P. anal. [Le suj. désigne un inanimé] L'estomac se décida à fonctionner (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 280). Elle [une dent] s'est décidée à tomber hier matin (RENARD, Poil Carotte, 1894, p. 165). Le chemin se décida à descendre (GIONO, Hussard, 1951, p. 16).
Rem. Se décider de + inf., rare ds la docum. Je me décide donc de vous écrire (HUGO, Corresp., 1822, p. 344). Cette constr. est absente des dict. gén. COLIN 1971 la considère comme fréquente et, à juste titre, fautive.
2. Se décider pour + compl. désignant un animé ou un inanimé. La maréchale se décida pour un simple tournedos (FLAUBERT, Éduc. sentim., t. 2, 1869, p. 13). Nous nous étions enfin décidés pour une [robe] bleu et or (PROUST, Prisonn., 1922, p. 394). Réflexion faite, il [Pierrot] se décida pour la fuite (QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 175).
3. Se décider sur + compl. désignant un inanimé abstr. Me décider sur le voyage d'Angleterre (STAËL, Lettres div., 1793, p. 546). L'obliger à se décider sur le mariage (CONSTANT, Journaux, 1804, p. 138).
Rem. On rencontre ds la docum. se décider en, en emploi métaph., « aboutir à, se résoudre en ». Rongé par une ardente fièvre, Des Esseintes entendit subitement des murmures d'eau, des vols de guêpes, puis ces bruits se fondirent en un seul qui ressemblait au ronflement d'un tour; ce ronflement s'éclaircit, s'atténua et peu à peu se décida en un son argentin de cloche (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 267).
B.— Emploi abs. Prendre un parti. Entre ces deux opinions (...) je demeure suspendu sans espoir de me décider (MAISTRE, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 38). J'ai laissé à votre Altesse le choix du genre de mort, décidez-vous (HUGO, L. Borgia, 1833, 2, 4, p. 104).
Rem. On rencontre ds la docum. décidable, adj., néol., log. Qui peut être l'objet d'une décision non contradictoire. Conformément avec l'intuition des mathématiciens, qui se sont occupés du problème de la décision, un fait P (par rapport à un fait R) est : soit certain ou absurde (décidable), soit litigieux et plausible (indécidable) (Les Gds courants de la pensée math., 1948, p. 358). Attesté par Lar. encyclop. Suppl. 1968 et ROB. Suppl. 1970.
Prononc. et Orth. :[deside], (je) décide [desid]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1403 décider de « se prononcer sur quelque chose par une décision ou un jugement » (NIC. DE BAYE, Journal ds DELB. Rec. ds DG); av. 1704 « (en parlant d'un événement) être la cause déterminante d'une autre chose » (BOSS., Hist., III, 2 ds LITTRÉ); 2. 1546 trans. « régler un différend par jugement » (RABELAIS, Tiers Livre, éd. M.-A. Screech, chap. 12, p. 97 : Jugemens decidez par Sort et Fortune); 1580 interr. indir. (MONTAIGNE Essais, éd. Thibaudet, I, chap. 37); 1595 [éd.] pronom. « être tranché, réglé » (ID., ibid., Livre 1, chap. 32 : C'est un conflict qui se décide par les armes de la mémoire); 3. a) 1725 décidé « (d'une personne) résolu » (MONGIN, Or. fun. de Louis 1er, roi d'Esp. ds DG); b) av. 1755 « (d'une chose) qui n'est pas douteux » (MONTESQ., Pens., Des Anciens ds ROB. : Un goût décidé); 4. 1786 décider que (STAËL, Lettres jeun., p. 40); 5. 1786 « amener quelqu'un à faire quelque chose » (ID., ibid., p. 52 : Si vous n'avez aucun goût personnel qui vous décide); 6. 1786 id. « opter pour quelque chose, pour quelqu'un » se décider pour quelqu'un (ID., ibid.). Empr. au lat. class. decidere (de + caedere « couper »). Au sens propre « couper, retrancher » (cf. RABELAIS, op. cit., chap. 4, p. 52 : A ceste fin chascun membre du plus précieux de son nourrissement decide et roigne une portion); d'où « décider ». Fréq. abs. littér. :6 637. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 7 370, b) 7 978; XXe s. : a) 10 206, b) 11 524. Bbg. Décider est-il un verbe neutre? Intermédiaire (L') des chercheurs et des curieux. 1881, t. 14, p. 272. — GOHIN 1903, p. 303.

décider [deside] v. tr.
ÉTYM. 1403; du lat. decidere « trancher », de de- intensif, et cædere « tailler, abattre en coupant ».
———
I V. tr. dir. (Décider qqch.).
1 Vx ou didact. Dr. Porter un jugement sur, donner une conclusion définitive à (un point en litige). Arrêter, conclure, décréter, déterminer, dire, fixer, juger, ordonner, prononcer, régler, résoudre, trancher. || Décider un point de droit, une question, une affaire, un différend. || Décider ce qui est important ou secondaire. || Argument qui décide une question en suspens. Vider. || Le tribunal a décidé… || Le Concile a décidé ce point de dogme. || Contrevenir à ce qui était décidé. || Dieu décide la vie des hommes de toute éternité. Prédestiner.
Décider qqch. après délibération, en dernier ressort. || Décider ce qui convient. || Décider si… → ci-dessous, cit. 4. — (Rare; avec un sujet n. de chose, → ci-dessous, cit. 3).
1 On pouvait nier sans hérésie un fait que le Pape avait décidé.
Racine, Port-Royal, I.
2 (…) quels sont les plus assujettissants et les plus pénibles (des devoirs réciproques du souverain et de ses sujets), je ne le déciderai pas.
La Bruyère, les Caractères, X, 28.
3 Ce que décident ici-bas les plus petites choses, ce que les objets et les circonstances en apparence les moins importants amènent de changements dans notre fortune, il n'y a pas, à mon sens, de plus profond abîme pour la pensée.
A. de Musset, la Confession d'un enfant du siècle, II, 1.
4 Tout juge qui saura cause de récusation en sa personne sera tenu de la déclarer à la chambre, qui décidera s'il doit s'abstenir.
Code de procédure civile, art. 380.
5 (…) c'est lui (le lecteur) dont le sentiment admettra ou rejettera certains faits, décidera ce qui est histoire et ce qui ne l'est point.
Valéry, Regards sur le monde actuel, Avant-propos.
6 L'acte fondamental d'une vie est de décider ce qui est important et ce qui ne l'est pas.
Montherlant, les Olympiques, p. 318, in T. L. F.
Absolt. || Décider à tort et à travers, à la légère, par le sort. || Aimer à décider (→ Académie, cit. 1).
7 Quand l'eau courbe un bâton, ma raison le redresse :
La raison décide en maîtresse.
La Fontaine, Fables, VII, 18.
8 (…) la foule décide bien moins par ce qu'elle voit que par ce qu'on lui dit être le jugement de la foule.
Michelet, la Femme, p. 45.
9 Mon tourment est plus profond encore; il vient également de ce que je ne puis décider avec assurance : le bien est ici, de ce côté; le mal est là.
Gide, Journal 1939-1949, 12 janv. 1941.
2 Arrêter, déterminer (ce qu'on doit faire). Décision (prendre une décision); arrêter, choisir, fixer, résoudre. || Que décidez-vous ? || Décider la perte de qqn. || Exécuter ce qu'on a décidé. || Décider un plan, un programme d'action, de travail. || Décider un mariage.
10 L'autorité s'exerce. Elle ne défère point. Elle seule discute son droit, limite son domaine et décide son action.
Pierre Louÿs, les Aventures du roi Pausole, V.
10.1 Tenir un agenda : écrire pour chaque jour ce que je devrai faire dans la semaine, c'est diriger sagement ses heures. On décide ses actions soi-même; on est sûr, les ayant résolues d'avance et sans gêne, de ne point dépendre chaque matin de l'atmosphère.
Gide, Paludes, in Romans, Pl., p. 96.
11 Jerphanion s'interroge, moins sur ce qu'il va décider que sur le retentissement intérieur de la décision, sur l'indice dont elle marquera son destin.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XV, p. 157.
12 Quand les chirurgiens ont décidé l'amputation, ils n'attendent pas un mois pour prendre le couteau.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, la Passion de J. Pasquier, VIII, p. 429.
Décider que suivi de l'indicatif (ou du conditionnel). || Il décide qu'il n'ira pas travailler; il a décidé qu'il n'irait pas travailler.
13 À combien d'enfants serait utile la loi qui déciderait que c'est le ventre qui anoblit !
La Bruyère, les Caractères, XIV, 11.
14 L'assemblée décidait que l'échafaud serait dressé de nouveau sur la place de la Révolution.
France, Les dieux ont soif, p. 343.
15 Musgrave décida avec courage que les travailleurs n'auraient pas de repos et se contenteraient de prendre, tout en coltinant, un léger repas sur le pouce.
A. Maurois, les Discours du Dr O'Grady, VII.
Décider que et subj. (emploi critiqué mais attesté, surtout au passif). || J'ai décidé qu'on y aille.
Décider suivi d'une interrog. indir. || Je n'ai pas décidé si je reste, qui j'emmène, lequel je prends.
3 Absolt. Prendre une décision, les décisions; être en mesure de décider. || Délibérer, décider et exécuter. || Je vous laisse décider pour moi. || C'est moi (toi, lui, elle) qui décide. || C'est nous qui déciderons en dernier ressort. || Qui est-ce qui décide, ici ? Commander.
15.1 C'est moi qui mène la barque, c'est moi qui décide.
F. Mauriac, la Pharisienne, p. 41.
———
II V. tr. ind.
1 Décider de qqch. (Sujet n. de personne). Disposer en maître, par son action ou son jugement. Arrêter, disposer, fixer, ordonner. || Le chef de l'État décide de la paix et de la guerre. || Peuple qui décide de son statut politique ( Autodétermination). || Cet événement a décidé de son sort. || Lui seul décide de sa fortune. || L'arbitre décidera de la régularité des coups. Arbitrer, juger. || Décider de tout.
16 (…) ces gens qui décident toujours et parlent hardiment de toutes choses sans s'y connaître (…)
Molière, Critique de l'École des femmes, 5.
(Sujet n. de chose). Déterminer, être la cause principale. || Le hasard décide de tout.
17 Trois degrés d'élévation du pôle renversent toute la jurisprudence, un méridien décide de la vérité; en peu d'années de possession, les lois fondamentales changent, le droit a ses époques, l'entrée de Saturne au Lion nous marque l'origine d'un tel crime.
Pascal, Pensées, V, 294 (→ Climat, cit. 3).
18 Sa sacrée Majesté le Hasard décide de tout.
Voltaire, Lettres, à M. Mariott, 26 févr. 1767.
19 L'occasion, le désir de s'avancer, décident de l'état qu'on choisit.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, V, Lettre II.
20 Il y a des progrès qui s'accomplissent obscurément et qui pourtant décident de l'avenir d'une classe et transforment une société.
Fustel de Coulanges, la Cité antique, IV, VII.
21 La guerre n'est point un art, et le hasard décide seul du sort des batailles.
France, Les dieux ont soif, p. 203.
22 N'avez-vous pas remarqué (…) que les actions les plus décisives de notre vie, je veux dire : celles qui risquent le plus de décider de tout notre avenir, sont le plus souvent des actions inconsidérées ?
Gide, les Faux-monnayeurs, III, XV, p. 460.
Décider de, suivi de l'inf. : prendre la résolution de, la détermination de. || Ils ont décidé de travailler. || Décidons de nous retrouver ce soir.
23 La voilà arrivée dans la cohue de ce grand magasin sans qu'elle se soit aperçue du moment où elle décidait d'y venir.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XVII, p. 191.
24 J'ai décidé de rire dorénavant le moins possible, à cause de mes rides.
Montherlant, les Jeunes Filles, p. 149.
En décider : trancher, prendre une décision définitive sur. || Nous en déciderons plus tard.
2 Décider sur : trancher, se prononcer sur. || Décider sur un point litigieux. || Décider hardiment sur la valeur d'une œuvre.
24.1 Je conseille à ces messieurs de ne plus décider si légèrement sur les ouvrages des anciens.
Racine, Iphigénie, Préface.
———
III V. tr. dir. (Décider qqn).
1 (Avec un compl. second en à). || Décider qqn à qqch., à l'action, au départ.(Suivi de l'inf.). || Décider qqn à faire qqch. || Nous l'avons enfin décidé à venir.
25 Il n'y a que cette raison-là qui puisse me décider à te quitter, répondit Landry (…)
G. Sand, la Petite Fadette, XXXII, p. 212.
26 Aussi comme je ne voulais pour rien partir seul en ce voyage d'Italie, je décidai à m'accompagner mon ami Paul Pavilly.
Maupassant, les Sœurs Rondoli, I, Pl., p. 135.
27 Il est difficile de décider trois propriétaires mitoyens à vendre (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXII, p. 182.
REM. L'emploi au passif peut résulter de la transformation de cet emploi trans. ou du pronominal (→ Se décider, ci-dessous, B., 2.). || Être décidé à partir (s'être décidé ou avoir été décidé par qqn).
28 Eh bien !… si je savais qu'il existe quelque part une société secrète de gens qui aient en gros le même but que moi, et décidés à tout, je ferais des pieds et des mains pour y entrer.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, X, p. 100.
Être décidé à ce que (et subj.). || « Je suis bien décidé à ce qu'il m'entende » (Hanse).
2 Décider qqn, l'amener à faire qqch., à agir, à se déterminer. || Il faudra d'abord le décider. || Il sera difficile à décider.
29 Mais il ne se donnerait la peine de décider son client que si l'on pouvait marcher à coup sûr. C'était à prendre ou à laisser.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXII, p. 180.
——————
se décider v. pron.
A (Passif). Être tranché, résolu. || La question s'est décidée après une longue discussion.
1 Prendre une décision. || Ne pas oser se décider (→ Se tâter le pouls). || Se décider à la légère. Hasarder (se). || Il faut bien se décider. Finir (en finir); → Franchir le pas (1. Pas), sauter le fossé. || Se décider après avoir longtemps hésité. || Allons, décidez-vous !
30 Les protestants sont généralement mieux instruits que les catholiques. Cela doit être : la doctrine des uns exige la discussion, celle des autres la soumission. Le catholique doit adopter la décision qu'on lui donne; le protestant doit apprendre à se décider.
Rousseau, les Confessions, II.
31 Il faut se décider, agir et se taire.
B. Constant, Journal intime, p. 177.
2 Se décider à : prendre la décision de. Résoudre (se résoudre à); parti (prendre le parti de), solution (adopter telle solution). || Il se décide à faire ce travail.
32 Même mon insomnie m'apparaissait, cette nuit, comme une forme de perplexité, une difficulté de me décider à dormir.
Gide, Journal, Neuchâtel, janv. 1912, p. 358.
33 Puis, comme s'il se ressaisissait, Philip se recula, toussa légèrement, et se décida enfin à partir.
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 138.
Par anal. || Cette voiture ne se décide pas à partir.
3 Se décider pour : donner la préférence à, prendre parti pour (qqn, qqch.). Opter (pour), prononcer (se prononcer pour). || Se décider pour tel ou tel parti.
34 Il n'en a encore choisi aucune (photo). Il écarte de nouveau le paquet. Entre deux doigts, il en pince une, au hasard, comme un enfant qui a longtemps hésité se décide brusquement pour un des nombreux gâteaux d'une pâtisserie (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, p. 189.
(Aux temps comp. et au passif → ci-dessus, III., 1.).
C (Récipr.). || Ils se sont décidés mutuellement.
——————
décidé, ée p. p. adj. Décidé, adj., et ci-dessus, III., 1.
CONTR. Atermoyer, balancer, barguigner, délibérer, flotter, hésiter, tâter (se), tergiverser, vaciller.
DÉR. Décidable, décideur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Нужна курсовая?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • décider — DÉCIDER. v. a. Résoudre, déterminer, porter son jugement sur une chose douteuse ou contestée. Décider une affaire, une question, un point de Droit. f♛/b] Il signifie aussi, Terminer une contestation, ou l affaire qui est en contestation, y mettre …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • decider — DECIDER. v. a. Resoudre, determiner. Decider une affaire, une question, un point de droit. je ne sçaurois decider de quel costé il faut que je me range. Quelquefois il signifie, Juger avec trop de présomption & de confiance. C est un homme qui… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • decider — Decider, et mettre à fin, Decidere. Decider et transiger avec aucun, Transigere et decidere cum aliquo. Cic. Decider de quelque affaire, De aliquo negotio decidere. Decider et determiner une question, Quaestionem decidere. Papin. Decidé, Decisus …   Thresor de la langue françoyse

  • Decider — De*cid er, n. One who decides. [1913 Webster] || …   The Collaborative International Dictionary of English

  • decider — ► NOUN ▪ a contest that settles the winner of a series of contests …   English terms dictionary

  • décider — (dé si dé) v. a. 1°   Porter un jugement sur une chose douteuse ou contestée. L Église a décidé ce point. •   Il y en a beaucoup que le trop d esprit gâte..., et qui seraient bien fâchés d être de l avis des autres, pour avoir la gloire de tout… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉCIDER — v. a. Porter son jugement sur une chose douteuse ou contestée, la résoudre. Décider une affaire, une question, un point de droit. Il me semble que cela décide la question.   Il signifie aussi, Terminer une contestation, ou l affaire qui est en… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DÉCIDER — v. tr. Résoudre après examen une chose douteuse et contestée. Décider une affaire, une question, un point de droit. Il me semble que cela décide la question. Le tribunal a décidé que la donation était nulle. Mon sort va bientôt se décider. Une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • décider — vt. DÉSSIDÂ (Aix, Albanais.001, Annecy, Arvillard.228, Bellecombe Bauges, Gets, Montagny Bozel, Notre Dame Be., Reignier, Reyvroz.218, Saxel.002, Sciez, Seytroux, Table) ; môdâ dire wà <aller dire oui> (228) ; prindre la tonténa <prendre …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • decider — [[t]dɪsa͟ɪdə(r)[/t]] deciders 1) N COUNT In sport, a decider is one of the games in a series, which establishes which player or team wins the series. [BRIT, JOURNALISM] He won the decider which completed England s 3 2 victory over Austria. 2) N… …   English dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”